Vous êtes

Comment créer son entreprise en 7 étapes ?

Accueil > Coup de projecteur > Comment créer son entreprise en 7 étapes ?

Chaque année, des milliers de personnes choisissent de créer leur propre entreprise. Se lancer dans cette aventure constitue un challenge personnel passionant mais peut aussi présenter des difficultés voire des risques. Ainsi, pour mettre toutes les chances de votre côté, il existe des professionnels à votre écoute pour vous accompagner. C’est notamment le cas de la mission économique du Bocage Mayennais qui vous propose ici une présentation des 7 étapes de la création d’entreprise.

Présenter son idée

La création d’une entreprise repose sur une idée, qu’elle soit issue de votre expérience, de votre savoir-faire, de votre imagination ou d'un simple concours de circonstance. Si votre idée est innovante, vous devrez démontrer la capacité des futurs clients à l'accepter. A l’inverse, si elle est classique, vous devrez démontrer son utilité par rapport à l'offre déjà existante.
Dans tous les cas, poser les choses par écrit est indispensable. Vous pouvez ainsi rédiger une note de présentation qui expliquera en quelques mots votre projet afin que votre interlocuteur puisse s’en saisir. De même, vous pouvez aborder les différentes démarches que vous avez entreprises jusqu’alors ainsi que le stade d’avancement de votre projet.
Enfin, il faut rédiger votre CV afin de vous présenter et démontrer la cohérence entre votre personnalité, votre expérience, votre formation, etc., et votre projet.

Réaliser son étude de marché

L’étude de marché vous permet de vous assurer de la faisabilité commerciale de votre projet de création d’entreprise.
Il s’agit de mettre en avant votre expertise commerciale et technique, en présentant le produit que vous proposez de la façon la plus complète possible. Il faut ensuite décrire le marché sur lequel vous vous positionnez (dimension géographique, caractéristiques de la demande, attentes de la clientèle, atouts et faiblesses de la concurrence, environnement économique, juridique, sociologique actuel ou futur de votre marché,...).

Définir sa stratégie commerciale

Bien définir sa stratégie commerciale est évidement une condition incontournable de la réussite de son projet de création d’entreprise.
Pour cela, il convient de bien choisir son lieu d’implantation (situation géographique, économique, historique, infrastructures et équipements proches,...) puis évaluer la clientèle potentielle de l’emplacement (nombre d’acheteurs potentiels, tranches d’âges, catégorie socioprofessionnelle,...).
Il faut ensuite déterminer les actions les mieux adaptées pour conquérir vos clients : politique de communication (actions publicitaires, promotionnelles, prospection,...), politique de prix (comment vous situez-vous par rapport à la concurrence ?), politique de distribution (quels canaux de distribution ? délais et modes de règlement ?).
Enfin, les moyens de production doivent être définis en fonction de vos objectifs commerciaux : local et/ou terrain d’activité, matériel d’exploitation, moyens humains, fournisseurs, sous-traitants,...

Etablir son prévisionnel (business plan)

Le prévisionnel (ou business plan) doit permettre de mesurer la faisabilité économique de votre projet de création d’entreprise, afin de convaincre vos futurs partenaires financiers de vous accompagner. Il se divise en deux parties.
Le plan de financement initial présente, sous forme de tableau, les différents besoins nécessaires au démarrage de l’activité d’un côté (frais d’établissement, investissements matériel, besoin en fonds de roulement,...), et les modalités de financement envisagées de l’autre (apports personnels, prêt bancaire, aides financières éventuelles). Les totaux des deux colonnes devant s’équilibrer.
Le compte de résultat, quant à lui, dresse la liste des recettes et des dépenses au cours d’un exercice. Il constitue, en quelque sorte, le compte-rendu de l’activité économique de l’année. L’exercice consiste donc à estimer les charges (achats, charges, impôts et taxe, rémunérations,...) et produits (chiffre d’affaires) qui seront enregistrés tout au long de l’année. Il est généralement établi pour 3 ans.
Pour vous aider à établir votre prévisionnel et savoir à quelles aides financières vous avez droit, n’hésitez pas à contacter la mission économique du Bocage Mayennais.

Obtenir des financements

Le financement de votre création d’entreprise peut provenir de plusieurs sources : apports personnels, prêt bancaire, financements participatifs (crowfunding), aides publiques,...
Une erreur à éviter consiste à sous-estimer son besoin de financement pour limiter le recours au prêt bancaire. Cette erreur pouvant s’avérer lourde de conséquences en cas d’imprévu par la suite. Il est, en effet, plus aisé de solliciter les banques avant création sur la base d’un projet bien ficelé que quelques mois après création suite à l’apparition des premières difficultés de trésorerie. Il en va de même pour les aides publiques.
L’entretien avec la banque doit être bien préparé pour mettre toutes les chances de votre côté. Votre personnalité, votre sérieux, et votre motivation sont parfois tout aussi déterminants que les aspects financiers dans le choix de la banque de vous accompagner.

Effectuer les démarches administratives

Vous devez effectuer vos formalités de création d'entreprise auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) qui se trouve, selon votre activité, soit au sein de la Chambre de Commerce et d’Industrie, soit au sein de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat.
Ces formalités consistent à déclarer votre activité et demander votre immatriculation au répertoire Sirene (INSEE), ainsi qu’au registre du commerce et des sociétés (RCS) et/ou au répertoire des métiers (RM) selon votre activité et son statut juridique.

Démarrer votre activité

Votre entreprise créée, vous devrez suivre quelques principes essentiels afin d’assurer sa pérennité et son développement : bien connaître ses prix de revient, limiter les frais fixes et maîtriser leur augmentation, ou encore, adapter la stratégie commerciale aux évolutions de la clientèle.
Savoir se remettre en cause, se former régulièrement, se faire connaître et se bâtir un réseau, ne pas rester isolé en cas de difficulté,... sont aussi de bons réflexes à adopter et qui vous serviront tout au long de cette belle aventure.

Autre coup de projecteur